6 décembre 2014

Le retour après an et demi d'absence : pourquoi ?



"Et mais en fait, t'as pas compris le principe du blog ? je veux dire, un blog ça s'abandonne pas comme ça, tu reviens pas après un an d'absence en pensant que les gens vont être contents de te revoir, je veux dire.... on t'a oublié, désolé"  (ceci est à peu près ce que vous devez penser, et vous en avez bien le droit).

Pourquoi ai-je totalement abandonné ce blog, qui a priori n'avait rien demandé, et avec lequel j'étais satisfaite ?
  • mon année de khâgne (donc l'année dernière) a été très difficile, surtout moralement. Je me suis sentie un peu seule, un peu désorientée, et je n'avais pas envie que des gens de ma classe tombent sur ce blog (même si je suspecte que certains l'aient trouvés, ce qui n'a pas dû participer à l'avis qu'il se faisait de moi, mais bon...)
  • j'avais beaucoup de choses à penser, notamment sur le rapport sentimental, mon ex-copain devait partir au Japon, j'avais envie de profiter de lui avant son départ pour son stage
  • comme vous vous en doutez, je ne suis plus avec le dit copain, ce qui m'a quelque peu remué, et donc entraîné un repli supplémentaire
  • j'ai eu quelques soucis de santé, qui m'ont conduit à vraiment me re-concentrer sur autre chose.
Et maintenant, vous êtes en mesure de vous demander : pourquoi tu reviens ?
  • écrire ce qui se passe dans ma vie me manque, et comme je suis apparemment très égocentrique, j'ai envie qu'on me lise
  • je pense que faire le point sur ce qui se passe parfois dans ma vie peut être utile 
  • ... je fais ce que je veux, c'est mon blog d'abord.

Comme vous vous en doutez, en un an et demi, j'ai changé. Déjà, j'ai eu 20 ans. Ce qui en soit est très flippant, parce que je les ai pas vu arriver, et je fais partie de ces gens qui ont pas nécessairement de plans pour le futur, et qui donc sont très anxieux quant à l'avenir.

Ensuite, je ne suis plus en couple, et donc je me suis retrouvée seule, après 3 ans de relation, et il a fallut que je m'ajuste, que je remette dans une certaine mesure les choses en perspective, que je prenne le temps de prendre conscience que j'existais seule, et que je pouvais surtout être heureuse seule (oui c'est cliché, mais malheureusement c'est vrai).

J'ai passé le concours l'année dernière comme prévu. J'ai été assez déçue de ma note de spé, mais comme vous avez pu le constater (peut être), j'ai khubé, et donc je suis partie pour une deuxième deuxième année de prépa. Je préfère grandement le programme de cette année au programme de l'année dernière, donc c'est assez sympa.

Je reviens donc, parce que j'ai besoin d'avoir un exutoire. C'est aussi simple que ça (je crois du moins).




2 commentaires:

  1. Je vois que cet article est assez vieux donc je ne sais pas si tu verras ce commentaire pour y répondre. Donc je suis en khâgne, comme toi, je vis ce moment d'angoisse pré-concours sauf que c'est ma première année. Dans l'article du dessus du expliques que tu as khûbé. Je voudrais savoir comment tu as vécu cette nouvelle année à plus de la moitié du chemin.
    Je ne sais pas si c'est l'angoisse de quitter la prépa pour me retrouver dans l'univers impitoyable de la fac mais je me sens un peu perdue là, je sais pas si je ne devrais pas retenter une année.
    Est-ce qu'il faut vraiment vouloir le concours pour khûber? Est-ce que c'est moralement supportable?

    Voilà, j'espère que tu repasseras ici, et surtout j'espère que tout se passe bien pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey !

      J'ai adoré mon année de khûbe, je ne la regrette vraiment pas. Après, j'avais envie de retenter le concours, j'avais envie de faire mieux, et du coup j'étais totalement dans la logique concours qu'ils recherchent.

      C'est moralement supportable si t'as vraiment envie de faire mieux. Mais si c'est parce que tu veux attendre avant de faire le grand saut dans le monde de la fac, il faut que tu vois si tu supporteras une deuxième année à l'image de celle que tu vis en ce moment. J'étais beaucoup plus sereine cette année que l'année dernière (étrangement), et du coup j'ai pris beaucoup plus de "plaisir" à apprendre. Après je m'étais mis la pression pour faire mieux que l'année dernière, donc il faut aussi supporter tout ça.

      Je ne sais pas quoi te dire vraiment, si tu as des questions plus précises, n'hésite pas.

      Supprimer