23 mai 2012

Brace yourselves, Baccalauréat is coming.



Grandieu, que je suis drôle, que ce titre est alléchant, et semble joyeux, en vrai, aucun rapport avec le Bac. (Vous vous gaussez vous aussi devant votre écran? Tant mieux, j'ai un fort pouvoir gaussatoire en ce moment.)

J'avais commencé le week end dernier, dans un élan fougueux de motivation extrème à écrire un éloge de l'amitié, en expliquant que l'amitié c'était comme les pommes, parfois elles étaient rouges, mais au final on était super déçu (hein Blanche Neige?), et parfois on découvrait des saveurs inconnues. Vous l'aurez compris, je fais des métaphores très moches, et en plus, ça me fait rire (barjo.com, bonjour). Il se trouve que cet article de l'amitié-pomme était en réaction, à un coup de gueule par rapport à une situation actuelle. Je me sentais victime d'une grande injustice, et je voulais que le monde pleure avec moi (je ne fais pas les choses à moitié), mais je me suis un peu ressaisie, en me disant que j'avais tout pour être heureuse, et que bon... on était plus au collège. (Hé oui, un petit paté paragraphe juste pour dire ça? Mais elle est inutile cette fille!)

Il se trouve, que le bac (brace youselves *rire diabolique*) arrive à grands pas, et que je perds toute motivation, toute confiance en moi, et que je me relâche totalement, comme si j'étais déjà en vacances. Mais que nenni, le chemin est encore bien long.

Néanmoins, je trouve le temps, et la motivation, de faire plein d'autres choses à côté, mais certainement pas de réviser (non, non, ceci ne me plaît pas, à bas les révisions!). J'ai donc récemment : 
  • eu un discours intérieur avec moi même pour discuter du livre de Jean Giono "Le Hussard sur le toit" que j'ai aimé d'amour, même si tu m'as un peu déçu Jean, attendre la presque fin du livre, et céder à l'utilisation du mot "caca", j'espère que tu en es tout honteux, et en plus de l'avoir mis dans la bouche d'Angelo (aka l'italien-cultivé-choupi-salutjefantasmesurdespersonnagesderoman)... Je te pardonne, mais bon, c'est que parce que t'écris comme un dieu.
  • eu le temps de commencer Game Of Thrones (le livre ET la série), plutôt que de lire des classiques (j'ai un peu honte de moi), et de même faire une sorte d'arbre généalogique à côté de moi quand je lis/regarde les épisodes (avec des couleurs différentes selon les familles, les relations, s'il vous plaît). Oh, et je vous le conseille vraiment, la série et le livre, c'est vraiment sympa.
  • rangé ma mezzanine, et par la même occasion, découvert que ..OH! Je suis allergique à la poussière? Mais c'est une EXCELLENTE nouvelle, moi qui adooooore faire le ménage, oulala, joie-bonheur sur moi.
  • transféré tout le contenu de mon ancien ordinateur, sur le nouveau, et ce en restant très concentrée sur la barre du "transfert des données en cours...".
  • trié toutes les images/films/musiques/séries de mon ordi.
  • et enfin, créée (je déteste ce verbe) un compte Senscritique, qui est en train de causer ma perte.

Mes amis, l'heure est grave. Je dois m'éloigner de toutes sources néfastes à ma motivation. Je m'en vais vivre dans une grotte, ou une caverne, jusqu'à pouvoir découvrir le savoir, tel l'expliqua Platon à Protagoras (je ne t'aime pas, vilain bougre).

Je vous aime quand même (même si vous ne m'aimez pas.)






(finalement, ce lapin me fait rire, mais m'effraie aussi, diantre)

7 commentaires:

  1. trop chou le lapin!! (moi je t'aime :) )

    RépondreSupprimer
  2. C'est drôle, je pensais à Socrate au cours de ton article, et voir Platon tout en bas, ça m'a fait sourire. Du coup voilà ce que je voulais te dire : Socrate disait (on le lui attribue en tout cas) : "Je sais que je ne sais rien". En soi, cette phrase bateau ne veut pas dire grand chose. En réalité, il expliquait par là que lorsqu'on doit apprendre, savoir des choses, elles ont besoin de maturer un moment, pour qu'on les intègre tant et qu'elles fassent partie de nous. Toi tu dis ne rien réviser et ne pas être prête, je ne suis pas avec toi et tes cahiers mais sache que ce que tu révise, ton corps et ton esprit ont besoin de les assimiler en faisant totalement autre chose... Plus que quelques semaines, courage... Pense à ce qui va arriver après : l'été, l'inscription en hypo, les bouquins à dévorer avant la rentrée...
    Courage

    RépondreSupprimer
  3. La phrase exacte est même « Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. » Dans l'Apologie de Socrate. Sinon je suis d'accord avec Blanche. Il faut que tu intègres. C'est comme mes mots de vocabulaire d'Espagnol, j'ai l'impression de ne pas les apprendre en les lisant une fois le matin et une fois le soir, finalement, je suis surpris par ce que je sais au bout de deux jours.

    Le coup de blues pré-bac est normal. (si tu veux savoir mon copain c'est la même histoire) Le tout est de justement ne pas perdre confiance et de voir le BAC comme un moment à passer. Il y a quelque chose après. Et ce quelque chose est plus important. Alors se battre pour avoir son BAC et après, tout est fait, bouclé, fini.

    RépondreSupprimer
  4. Bon courage pour le bac, on est tous passé par là ;) J'ai jamais testé les livres Game of Thrones ils sont trop énormes, je pense que j'aurais tendance à être lassée. Par contre la série est géniale !
    On n'est pas toujours obligé de lire des classiques ;)

    RépondreSupprimer
  5. Merci ! Je croise aussi les doigts pour toi. Bon courage pour tes révisions ! :)

    RépondreSupprimer
  6. J'ai été acceptée dans le fac que je voulais :).
    Et toi ?
    Bon courage pour demain !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai un mauvais souvenir du Hussard. Je l'ai lu en 3ème, c'p'tet pour ça aussi x)
    Ton lapinou qui se croit en boite de nuit rox à mort XD

    RépondreSupprimer